Amstutz St.

2018.003

>> voir le projet intégral sous forme numérique

Amstutz Stéphanie

Paysage inondé.
Infrastructure hydraulique dans la plaine du Mékong, Phnom Penh.

Groupe de suivi
Viganò Paola (dir. pédagogique) ; Pedrazzini Yves (prof.) ; Cavalieri Chiara (maître EPFL) ; Deuber Angela (expert)

Etablie à la confluence de trois rivières, la ville de Phnom Penh est marquée par ses paysages inondés. Au fil du temps, la capitale cambodgienne a développé un système hydraulique complexe pour prévenir les crues du fleuve du Mékong et les pluies de la mousson. A l’origine composée de lacs et de canaux, cette protection est aujourd’hui peu à peu abandonnée. L’eau perd sa place dans la ville au profit de nouveaux projets urbains, qui assèchent et surélèvent les sols encore perméables. La topographie du territoire laisse toutefois entrevoir un axe d’eau encore existant. Celui-ci relie les grands lacs au Nord et au Sud de la ville par un canal auquel viennent se greffer de nombreux espaces lacustres. En réponse à ces phénomènes, le projet propose la conservation et l’aménagement de ces lacs, en les transformant en une nouvelle figure d’espaces publics à l’échelle de la ville. Cette lecture du territoire offre de nombreuses opportunités de restructuration de l’espace urbain tout en contenant son développement. Par la description et la réinterprétation, l’enjeu est de révéler les qualités peu exploitées de ce paysage. Capacité hydraulique, continuités de mobilité douce et productivité sont autant d’éléments démontrant un riche potentiel pour la ville. Chacune des interventions tente d’amener une nouvelle synergie entre cette infrastructure et son environnement.