Desmarais I.

2018.040

>> voir le projet intégral sous forme numérique

Desmarais Irene

Un paysage agricole urbain pour le bassin genevois: une alternative à la construction de la ville à côté de la ville.

Groupe de suivi
Viganò Paola (dir. pédagogique) ; Cogato Lanza Elena (prof.) ; Vialle Antoine (maître EPFL) ; Von Moos Charlotte (expert)

Le développement de la ville dans le bassin genevois fait face à une situation paradoxale partagée entre, d’une part, le besoin de surface à bâtir pour répondre à la forte croissance démographique et, d’autre part, la raréfaction des terres disponibles toujours mieux protégées en tant que ressource agricole, environnementale et paysagère. Le projet se présente comme une alternative à la construction de la ville à côté de la ville, consommatrice de surfaces productives. Le scénario proposé découle d’une lecture du paysage agraire comme palimpseste: résultat d’un long processus d’accumulation de projets basés sur des éléments comme la topographie et l’hydrographie, la biologie naturelle ou encore le sol, et traduisant des rapports techniques, économiques et sociaux qui ont évolué au cours du temps. Au cœur de l’espace agricole destiné à la production de denrées alimentaires, cette lecture met en lumière un certain nombre d’opportunités foncières ayant perdu leur rôle initial dévolu à l’agriculture traditionnelle ou intensive. Le long d’une séquence territoriale stratégique, le projet tire parti de ces situations foncières et paysagères. Il appuie le développement de la ville sur la maison d’agriculteur, les jardins familiaux, la marge village ou encore la carrière, générant un paysage fragmenté, discontinu, où se rencontrent différents types d’agriculture et différents types d’habitats.