Dodin W.

2018.044

>> voir le projet intégral sous forme numérique

Dodin William

La morphogenèse haussmannienne.

Groupe de suivi
Huang Jeffrey (dir. pédagogique) ; Scartezzini Jean-Louis (prof.) ; Ortner Frederick Peter (maître EPFL) ; Kuo Jeannette (expert)

En 1853, Napoléon III demande au Baron Haussmann de restructurer et transformer Paris. Afin d’aérer et de moderniser cette ville hyperdense, celui-ci va créer un système urbain et architectural afin de redessiner rapidement la capitale française. L’élément principal de cette nouvelle logique est l’îlot haussmannien, composé selon des règles précises qui lui permettent d’être répété le long des rues et boulevards parisiens. Si ce modèle est une réussite en termes de densité et d’unité urbaine, il est aussi symptomatique de la révolution Industrielle, une ère qui s’affranchit des questions climatiques. Aujourd’hui, l’expansion de la ville vers sa banlieue – pour former la métropole du Grand Paris – , pose la question de la régénération de l’îlot urbain parisien. D’une part, si le Grand Paris est la ville de demain, elle doit évoluer en tenant compte de la situation urbaine et écologique. D’autre part, elle doit se développer par le biais du système haussmannien afin de conserver son identité. Après avoir analysé et codifié l’îlot haussmannien à l’aide d’outils informatiques, ce projet a pour objectif de développer un nouvel îlot. Celui-ci partage le même processus de fabrication que son ancêtre haussmannien mais il se confronte au contexte climatique et urbain. Ici, l’architecture paramétrique nous permet de comprendre l’effet du vent, du soleil et des flux urbains sur cette nouvelle architecture. Ce projet s’inscrit ainsi dans une confrontation entre architecture paramétrique et architecture classique.