Bianco F.

2014.004

Aucune archive informatique pour ce projet.

Bianco François

Morzine-Avoriaz: densification d’une infrastructure existante. Le téléphérique des Prodains comme nouvelle porte d’entrée pour la station (F).

Groupe de suivi
Devanthéry-Lamunière Inès – Ortelli Luca – Pia Fiona – Cloutier Simon

 

Avoriaz (1800 m), station de montagne semble arriver à sa «taille limite», selon Jacques Labro. Imaginée pour que le ski soit roi, les pistes se faufilent entre le bâti qui s’adapte précisément à sa topographie. On ne peut plus augmenter la densité, au risque de réduire le confort des skieurs et piétons. Malgré tout, le besoin de logements est réel (station satellite a été imaginée à 800 m d’Avoriaz) et nous nous sommes intéressés aux opportunités que pourraient offrir quelques bâtiments ou infrastructures “oubliés”. La station d’arrivée du téléphérique est un lieu crucial: c’est un lieu de transition entre la station et le domaine skiable. Pourquoi ne pas requalifier le téléphérique pour créer un nouveau point fort à Avoriaz? 108 logements ancrés dans la falaise redessinent le paysage. Le couvert en bois offre un panorama extraordinaire; il surplombe la vallée et permet de relier l’ascenseur public du Sassanka. L’identité est conservée en ne reprenant que quelques concepts architecturaux propres à Avoriaz. L’horizontalité du bâtiment fait exception, où la verticalité est de mise. En aval, la gare est un lieu de transition entre les mondes de la ville et de la montagne. Elle agit comme un filtre coupant le lien entre les deux mondes et donnant aux visiteurs une expérience unique. Le parking souterrain offre aux résidents de longue durée un espace couvert d’où ils vont démarrer leur voyage vers Avoriaz. Un lobby confortable permet aux arrivants d’attendre leur départ par téléphérique vers Avoriaz; sa capacité est de 2400 personnes par heure.