Claudet C.

2014.011

Aucune archive informatique pour ce projet.

Claudet Capucine

La ville chimérique.

Groupe de suivi
Dietz Dieter – Pattaroni Luca – Dionne Caroline – Deppierraz David

 

Entrée d’une chimère au corps éclaté, aux fragments brutalement assemblés. Sous la lumière, Renens dévoile son visage hybride, son collage aux proportions ingrates et à la symétrie incertaine. LA CHIMERE: Ainsi tu me trouves belle, étranger? Mais qu’as-tu donc vu pour me parler ainsi? Tu n’as aperçu que le nouveau dessin de mon centre et tu as cru voir mon cœur. IMAGINARIUS: De cette face-là je ne vois qu’un masque qu’il faut soulever pour découvrir le corps qu’il cache. De ce masque je veux faire la façade de tes festivités. LA CHIMERE: Pour célébrer un corps décharné? Je suis perforée de toute part, étranger. Contente-toi de ce que je te laisse entrevoir. IMAGINARIUS: De ces plaies je veux faire les entrées pour pénétrer en ton sein. LA CHIMERE: Qu’espères-tu donc trouver dans le vide de mon corps éclaté? IMAGINARIUS: La dérive de mes pas indiscrets. LA CHIMERE: Enfant! Tu te laisses charmer par les détails de ma peau. Mais ose me regarder telle que je suis! Pose tes yeux sur le désordre qu’est mon tout. IMAGINARIUS: C’est sur lui que je veux faire converger les regards. LA CHIMERE: Qui es-tu donc étranger? Qu’attends-tu de ton passage ici? IMAGINARIUS: Je veux superposer le théâtre à ton corps bricolé, que ta chair hybride en soit les couloirs, tes brèches les gradins et ta profondeur le décor. Qu’ensemble ces lieux éphémères mettent en lumière ton corps fragmenté et en deviennent le trait d’union. Je suis toi, dans la festivité.