Chappaz P.

2015.018

>> voir le projet intégral sous forme numérique

Chappaz Pranvera

Prishtina, une alternative abordable face à la standardisation du logement de masse (République du Kosovo).

Groupe de suivi
Gugger Harry – Pedrazzini Yves – Blanchard Aurélie – Inti Isabella

 

Capitale émergente, Prishtina fait face à une explosion démographique extraordinaire et, par conséquent, à une explosion du secteur de l’immobilier, domaine le plus corrompu du Kosovo. La standardisation du logement de masse de faible qualité, malgré tout inabordable pour la population moyenne (27% vit sous le seuil de pauvreté en milieu urbain), m’a poussé à requestionner le logement à travers les modes d’habiter propres à la région. De la cellule familiale à la rue, le projet propose, à travers la réinterprétation de la maison à cour traditionnelle, un module de logement permettant la refonte d’un quartier délabré du centre-ville. La combinaison de plusieurs modules permet au tissu ottoman, par la redéfinition des rues, de retrouver sa vigueur et sa clarté. La conception de nouveaux espaces publics est facilitée par la conservation des immeubles existants de plus de sept étages. Transformés en pôles interactifs, ils favorisent une mixité sociale dans le nouveau quartier. La production d’un logement abordable par le plus grand nombre est rendue possible par la conjugaison d’un savoir-faire, d’une mise en oeuvre et de matériaux locaux. Cet élément est pris en compte dans le projet en permettant une part d’auto construction. Le module offre une partie bâtie fixe complétée par la suite par l’habitant, selon ses besoins et ses moyens. Pour le rendre viable pour les plus pauvres, le module permet, grâce à la cour-jardin, une partielle autonomie alimentaire.