De Jong F.

2016.027

>> voir le projet intégral sous forme numérique

De Jong Floriane

Rêverie urbaine: habiter les rives de l’Aar.

Groupe de suivi
Rey Emmanuel (dir. pédagogique) ; Schleiss Anton (prof.) ; Strambini Nicolas (maître EPFL) ; Marchand Gilles (expert)

 

L’eau a toujours joui d’une position particulière, entre charme et crainte. La majorité des villes se sont développées grâce à elle: l’eau est la vie. Elle est source de développements urbains et d’échanges commerciaux. Mais les relations entre la ville et l’eau ont souvent été chaotiques. En effet, à partir de la révolution industrielle, les inondations et la pollution transforment les berges en des lieux menaçants. Aujourd’hui, les acteurs de l’environnement construit prennent conscience que cet élément naturel peut apporter de nombreux avantages – fonctionnels, esthétiques, symboliques. A travers l’aménagement de nouvelles fonctions et de nouvelles connexions – espaces de loisirs, sportifs, promenades urbaines le long des rives – nous constatons qu’une réconciliation est possible entre les villes et l’eau.  Implanté au bord de l’Aar en zone inondable, le projet propose une densification du secteur Nord de la ville d’Aarau et une renaturation de cet espace délaissé mais sublime. Ainsi, il crée un dialogue enrichi entre la ville et sa rivière. De ce fait, un nouvel ensemble urbain vient s’insérer le long du cours d’eau entre deux articulations à vocation publique. La promenade piétonne se fait alors par un système de pontons suspendus animés par des programmes publics – café, marina, piscine … Les pilotis de la structure permettent d’échapper aux risques d’inondation, de protéger les promeneurs et d’offrir une grande diversité de typologies de logements.