Genzoni S.

2016.037

>> voir le projet intégral sous forme numérique

Genzoni Salomé et Gloor Nadia

Densités, intensités, proximités, vers une nouvelle urbanité à Bienne.

Groupe de suivi
Rey Emmanuel (dir. pédagogique) ; Cogato Lanza Elena (prof.) ; Lufkin Sophie (maître EPFL) ; Guidetti Laurent (expert)

 

Juin 2030

Après réflexion quant à notre devenir sur la planète Terre, nous nous sommes questionnés sur les modes de vie du XXIe siècle. Le projet se concentre sur la densification d’un quartier existant du centre-ville de Bienne. Il s’inscrit dans la transition énergétique et sociétale en proposant des solutions durables et sobres, tout en améliorant la qualité de vie des habitants. A l’échelle du quartier, des synergies sont développées pour tendre vers une certaine autonomie – énergie, eau, aliments – et une valorisation de la mobilité douce. A l’échelle des bâtiments, de nouvelles formes d’habitat et de collectivisation des espaces sont imaginées.  Les îlots du quartier fonctionnent en interconnexion, apportant des qualités spatiales, des densités contrastées. Le parc joue le rôle de poumon, l’îlot principal représente l’intensité urbaine et la densité maximale tandis que les îlots réguliers au Sud offrent un caractère paisible. Des aménagements paysagers de différentes natures – parc, végétation urbaine – enrichissent le caractère de chaque îlot. En réponse à la densité de l’îlot principal, une nouvelle urbanité voit le jour au travers d’un programme collectif sur les toits. Ces derniers deviennent l’espace le plus attractif pour les habitants, permettant une multitude d’activités dans un endroit ensoleillé, avec vues. Grâce à ces aménagements, la qualité de vie est augmentée et la surface habitable réduite à 35 m2 / hab. (moy. CH 45 m2, 2014). La grande diversité de types de logements – clusters, petits appartements, appartements conventionnels – répond à l’évolution de la société et permet à chacun-e de prendre part à la transition en expérimentant un nouveau mode de vie.