Marchon A.

2016.053

>> voir le projet intégral sous forme numérique

Marchon Axelle

Vers une activation du potentiel de durabilité des quartiers périurbains de maisons individuelles.

Groupe de suivi
Rey Emmanuel (dir. pédagogique) ; Thalmann Philippe (prof.) ; Schüll Raphaël (maître EPFL) ; Mariolle Béatrice (expert)

 

La densification des villes et la limitation de l’étalement urbain sont, à ce jour, les principaux axes d’action pour une gestion durable du territoire suisse. Cette stratégie ne donne cependant aucune clef quant aux espaces périurbains existants qui, par leur consommation importante de sol et d’énergie, vont à l’encontre des principes de la ville durable. Ces espaces recèlent pourtant un potentiel de durabilité non exploité en termes d’utilisation du sol, d’énergie, de mobilités ou encore d’interactions sociales. Les stratégies pour activer ce potentiel demeurent toutefois inexplorées dans un territoire principalement entre les mains de privés. Le projet a ainsi pour but d’initier un changement dans les quartiers de maisons individuelles afin d’en améliorer certaines dimensions liées à la durabilité. Il consiste en la réalisation d’espaces de partages et de services appelés activateurs, qui proposent à la population des outils pour densifier et rénover énergétiquement les espaces construits. La mise en place d’une économie circulaire ou encore la dynamisation de la vie de quartier sont autant d’opportunités périurbaines pouvant y être initiées. Représentative du périurbain, la commune de Neyruz (FR) a été choisie pour y développer deux activateurs. Le premier est situé en bordure du tissu bâti, afin de requalifier un lien direct avec les surfaces agricoles, alors que le second se positionne à côté de la future gare, favorisant le développement d’une nouvelle polarité locale.