Antonuccio A.

2017.003

>> voir le projet intégral sous forme numérique

Antonuccio A.

“Baufeld”. Au nom du feu. Une caserne de pompiers pour Leytron (VS).

Groupe de suivi
Blanc Alexandre (dir. pédagogique) ; Bakker Marco (prof.) ; Gonçalves Pinto Rui Filipe (maître EPFL) ; Davidovici Irina (expert)

 

L’architecture suisse puise sa force dans une approche où les questions de tradition, référence, contexte et matériau sont au cœur des préoccupations afin de dépasser une dimension contemplative au profit d’une fascination pour des questions de présence physique, d’effet. Adoptant cette attitude, la caserne de pompiers va chercher à construire une forme familière capable d’évoquer chez l’observateur des émotions. Durant l’été 1962, deux incendies ravagent le hameau Produit sur Leytron. L’architecture du village se voit transformée, la pierre détrônant le bois jusque-là omniprésent. Aujourd’hui, les pompiers prennent place au cœur du village. Leur présence dépasse la condition de simple infrastructure et offre une articulation entre vie publique et service public. Contre la route menant à Produit, la grange accueille les camions alors que depuis le chemin de l’Eglise, le bâtiment en retrait crée une place qui dynamise le centre du village et lui offre un nouveau lieu de rencontre. Tandis que depuis la place, la maison de pompier se fait discrète, servant d’entrée principale à la caserne et à la salle communale, le bâtiment en contrebas prend, de par sa taille, le caractère d’un bâtiment public. La tour de séchage se dresse au-dessus du village tel un symbole, entrant en dialogue avec le clocher de la nouvelle église. Le bois brûlé de la caserne rend hommage aux tragédies tout en redonnant une légitimité au bois. La maison du feu, protectrice et rassurante, renaît de ses cendres.