Kreuzer D.

2017.048

>> voir le projet intégral sous forme numérique

Kreuzer Dominik et Marconato Loïc

Un hôtel au pied du barrage. Réaffectation des logements ouvriers de la Grande-Dixence (VS).

Groupe de suivi
Graf Franz (dir. pédagogique) ; Brühwiler Eugen (prof.) ; Rutishauser Stephan Marc (maître EPFL) ; Boesch Martin (expert)

 

Perché à 2140 m d’altitude, le bâtiment s’ouvre sur le panorama de la vallée et offre une proximité immédiate avec l’oppressant barrage. Ses caractéristiques exceptionnelles méritent d’être investies par une affectation hôtelière dont la qualité principale serait l’isolement au coeur des montagnes. La passerelle qui dessert les hauts du bâtiment est enrichie par un pavillon et utilisée comme entrée principale. La circulation se fait ensuite par de grands escaliers “creusés” dans la masse des chambres. Ils serpentent dans le bâtiment à la manière d’un chemin de montagne et relient les espaces communs: salle à manger, bar et bibliothèque, piscine et spa. Ces espaces, aux différentes hauteurs et proportions, font apparaître la structure métallique. Ce monde introverti est couronné par une surélévation vitrée en toiture qui accueille un restaurant et un bar. Elle déploie une vue panoramique tout au long des saisons, et ses fenêtres coulissantes offrent la qualité d’un espace en plein air lors des beaux jours. En 1953, le temps consacré au chantier était très bref. Pour cela, chacun des panneaux qui composent la façade a été préfabriqué dans la vallée avant d’être apposé sur la structure métallique. Si sa matérialité semble venir d’un site industriel, la façade n’en est pas moins élégante. Ces derniers éléments constituent la principale valeur matérielle du bâtiment, c’est pourquoi il est primordial de les conserver dans leur intégralité. Les performances thermiques de la façade et des fenêtres sont toutefois améliorées afin d’offrir un confort adapté aux tolérances actuelles.