Liardet C.

2008.038

>> voir le projet intégral sous forme numérique

Liardet Cédric
Wagner Jean

Offrir le maximum avec le minimum d’énergie. Un hôtel pour le palais de Beaulieu à Lausanne (VD).

Groupe de suivi
Gargiani Roberto – Chuard Pierre – Wahlen Pierre – Lacaton Anne

Maquette

Face à la crise énergétique, nous nous sommes fixés 5 critères pour le projet: LA NON DEMOLITION L’énergie investie dans le travail de fondation et de structure est immense: démolir pour reconstruire avec une densité à peine supérieure est devenu aujourd’hui une aberration. LA REPARATION Les nouvelles constructions se dotent d’un rôle supplémentaire: elles ne se contentent pas d’abriter leur propre programme, mais se chargent aussi de réparer, ou d’améliorer l’existant. LES MATERIAUX IN SITU Certains matériaux sont à redécouvrir, telle que la terre crue issue des fouilles d’excavation. Par ses qualités mécanique, hygrothermique, et par l’économie d’énergie qu’elle induit, elle remplace légitimement le béton. LE SOLAIRE En ville, le soleil constitue la seule source d’énergie facilement accessible et peu polluante. Pourtant, les toitures, façades borgnes et stores n’utilisent pas ce rayonnement qui les frappent. A l’aide de capteurs, il est possible de collecter l’énergie reçue par ces immenses surfaces. La ville a donc le potentiel de devenir sa propre centrale énergétique. LE LUXE L’économie d’énergie ne peut pas rimer avec privation. Pour que ces « interventions efficaces » soient acceptées et perdurent, elles se doivent de présenter des espaces de qualité au moins égale à celle des espaces communément projetés.

Coupe

Photo-montage