Lucchini R.

2012.050

>> voir le projet intégral sous forme numérique

Lucchini Rossana
Yaman Hasan

L’échelle intermédiaire: la rue (Istanbul, Turquie).

Groupe de suivi
Berger Patrick – Gilot Christian – Cotting Catherine – Al’Farra Bassel

Souvenir d’Istanbul … ville compacte et continue, dont la joie de vivre, le mélange socio-culturel règnent dans les rues habitées et vécues, où l’on se rencontre dans l’espace de tout le monde et de personne. Par contre, les récentes rénovations apportées à la ville ont fait que les populations démunies ont été repoussées vers la périphérie. De nouveaux morceaux de ville se sont créés, lointains et contraires à la culture turque. En effet, le type de construction stambouliote, autrefois compact, horizontal et à l’échelle humaine, a laissé place à un type de construction vertical et hors échelle, où l’absence de la « rue turque », implique un mode de vie introverti. En l’absence de lieux de rencontre, telle la rue stambouliote, le dynamisme social est mis en péril. Avec une intervention à Kayasehir, le projet veut, premièrement, retrouver une échelle humaine dans ce territoire dédié à la voiture, offrant ainsi la possibilité aux habitants de se réapproprier des espaces. Le deuxième objectif est d’amener une diversité d’activités, nécessaire au développement de la vie urbaine, inexistante à Kayasehir. Suite au questionnement de l’organisation spatiale, nous optons pour la revalorisation d’une rue à travers une structure offrant une mixité d’activités, ayant le rôle de hiérarchiser les flux, afin de revenir à une échelle humaine et redonner vie à un espace public dynamique qui est la rue.